• Un plan possible pour la grande cuisine

    Ci-dessous une proposition pour aménager une grande cuisine dans la partie Kanterbraü et plus généralement tout le rez-de-chaussée. Pour bien comprendre comment ça fonctionne et les différentes options possibles, reportez-vous à la légende.

     

    1- Grande salle du bas. L'idée est de transformer cette très grande pièce (90 m2) en espace de création polyvalent. Nous choisissons donc de consacrer notre plus grande pièce (et la plus lumineuse) aux activités communes et créatives (ateliers danse, yoga, théâtre, banquets, spectacles... et, mais cela reste à voir, poterie, peinture, arts plastiques en tous genres).

    2- Salle à manger. C'est une option possible. Cette grande salle (environ 40 m2) peut accueillir pas mal de monde en cas de pluie. Ouverte sur la cuisine, disposant d'un conduit pour l'installation d'un poêle à bois (en orange sur le plan), elle peut devenir accueillante même en hiver.

    3- Cuisine. L'actuel bar est peut-être le meilleur emplacement possible pour notre future grande cuisine. Vaste (22 m2), il dispose d'un point d'eau (arrivée du compteur) et d'une évacuation. Plusieurs options possibles. Sur le plan, la cloison qui sépare le bar de la salle à manger a été abattue et ne subsiste qu'un pilier qui soutient une poutre transversale. On peut aussi maintenir cette cloison et conserver les passages tels qu'ils existent. L'idée de supprimer l'escalier qui mène à l'étage a également été évoquée, cela permettrait de disposer d'une très grande cuisine, ne faisant qu'un avec la salle à manger et bénéficiant d'une lumière traversante.

    4- Arrière-cuisine. Historiquement, c'est l'ancienne cuisine du restaurant. L'espace n'est pas très grand (14 m2, y compris l'escalier) et ne dispose que d'une petite fenêtre donnant sur le jardin. En revanche, c'est un lieu entièrement carrelé qui pourrait accueillir l'électroménager (congélateur, lave-vaisselle, lave-linge, frigos, en vert sur le plan) et des armoires pour y stoker la bouffe. Il communique directement avec la cuisine. Une autre option serait de transformer cette pièce en atelier d'activités "sales" (peinture, poterie, sculpture, etc).

    5- Buanderie. C'est l'accès principal vers le jardin. C'est aussi par cette pièce qu'on accède au grand cellier. On pourrait y installer un grand évier, y ranger nos chaussures, bottes, manteaux. C'est un lieu de passage.

    6- Atelier. On peut maintenir en ce lieu l'atelier bricolage tel qu'il existe. Mais on peut aussi imaginer d'autres fonctions à cette pièce d'environ 18 m2. C'est en effet par cette pièce que pourrait s'opérer le fameux passage entre les deux maisons. Comme la "buanderie", l'atelier est situé dans la maison intermédiaire entre les deux vieilles maisons (observez l'épaisseur des murs sur le plan). Nous avons remarqué qu'une ouverture existait déjà et qu'elle avait été comblée avec des parpaings et du plâtre. Facile donc de refaire la percée à cet endroit. Elle ferait donc communiquer l’atelier et la petite salle à manger que nous utilisons pour le moment dans la "vieille" maison. Et cela changerait de fait l'utilisation que nous avons de cette pièce. Elle peut devenir l'entrée principale de la maison et permettrait la circulation vers les deux maisons. On peut même imaginer un passage entre cette pièce et la grande cuisine (entre les pièces 3 et 6 sur le plan). Bon, poue cela, il faudrait percer un mur d'environ 60 cm d'épaisseur mais... ce n'est pas impossible!

    7- Toilettes sèches. Ces toilettes sont aujourd'hui condamnées mais nous pouvons les remettre en service et supprimant la cuvette existante et la chasse d'eau et en y installent des toilettes sèches (comme nous l'avons fait dans les toilettes d'à côté).

    8- Douche N°1. En lieu et place des actuelles toilettes sèches. Pour cela un petit réaménagement des cloisons (du parpaing pas solide) est nécessaire.

    9- Douche N°2. Elle existe déjà, il ne s'agirait là que de la remettre en service. Ces deux douches peuvent être alimentées en eau chaude avec le chauffe-eau à gaz dont nous disposons. De même que les deux lavabos qui sont dans le couloir. Tous ces éléments forment un" bloc sanitaire" dont les eaux sales sont pour le moment évacuées vers la fosse septique située sous le sol de la petite grange mitoyenne mais peuvent aussi se raccorder au système général d'évacuation qui passe sous la maison.

    10- Granges. Maintenant que le toit est refait, on peut penser à leur réaménagement intérieur.

    Ces différents aménagements impliquent, bien évidemment, une réorganisation de l'ensemble des bâtiments et des circulations internes. Il faudra se reposer la question de la place de l'atelier, de l'utilisation du grand cellier, de la possibilité d'une chambre + douche + toilettes handicapés, du maintien ou non d'une petite cuisine dans l'autre maison, etc. La réflexion se poursuit et toutes les idées sont les bienvenues.


  • Commentaires

    1
    Mardi 13 Octobre 2015 à 11:38

    bravo!!!magnifique

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter